Rossignol

Depuis plus de cent ans, Rossignol vibre et vit pour la montagne, sa raison d’être.

La marque a gagné ses lettres de noblesse grâce aux champions et championnes qui se sont succédés et ont fait confiance à la marque générations après générations.

Le Groupe Rossignol ne laisse rien au hasard, ski alpin, snowboard, randonnée, nordique, fond, accessoires et textiles sont savoir-faire et son expérience est sans faille.

Inépuisable source d’émotion, d’inspiration, de création, d’accomplissement, d’élévation, de partage, d’ouverture, la montagne est une véritable nourriture de l’âme. Des concepteurs jusqu’aux team-riders, chez Rossignol, nous vivons tous au rythme de la montagne. Derrière chaque produit Rossignol bat le cœur d’un passionné.

lire la suite

Toute la gamme freeride Rossignol

Découvrez
toute la gamme freeride Rossignol

voir toute la collection
ski alpin Rossignol

ski alpin RossignolCette année la gamme de skis alpins Rossignol affiche un objectif clair : rendre encore plus performants les modèles emblématiques de la marque. Nouveau système de fixation, nouvelle génération de fibres, nouvelles constructions… tout a été mis en œuvre pour améliorer les skis dont tout le monde parle.Découvrir

ELITE & RACING SKI
LES ALPINES

Top ventes


En savoir plus sur Rossignol 

Immergez-vous au cœur de l’histoire de la société et découvrez ses évènements marquants sur plus de 100 ans.

1907 La naissance d’une marque Française près de Grenoble. Le menuisier Abel Rossignol  fabrique pour la première fois des skis en bois dans sa tournerie.

Inspiré par les premiers concours de skis internationaux qui ont lieu la même année à Montgenèvre et au Sappey en Chartreuse, il ponce des modèles étonnement précoces. Après quoi Abel ne tarde pas à se faire connaître. Le Touring Club de France lui décerne une médaille en 1909, pour la fabrication de ses skis.

En 1936 Emile Allais est le premier athlète à s’intéresser à la fabrication de ses skis. Il prend alors contact avec Rossignol dont les skis ont déjà atteint une certaine renommée, et fait confiance à Rossignol pour s’équiper.

« On disputait alors, toutes les disciplines avec la même paire de skis. Il s’agissait de skis tout en bois sans nom de modèle : on disait simplement « des skis Rossignol »»

Abel Rossignol applique au ski ses méthodes de menuisier en déposant un brevet en 1939 sur le contre collage du ski avec une seule essence de bois, puis le brevet n°219431 en 1942, avec plusieurs essences de bois contrôlées, ce qui donnera naissance à l’Olympic 41 en 1941(structure en bois lamellé-collé). Qui deviendront célèbre aux pieds d’Henri Oreiller, lors de sa médaille d’or aux JO de St Moritz. Puis Christian Pravda devient champion du monde de descente à Are (Suède) en 1954 et casse les tabous en devenant le premier autrichien à skier sur Rossignol.

En 1956, déjà 8000 paires sont fabriquées chaque année par Rossignol.

1960 Laurent Boix-Vives reprend Rossignol et va donner à l’entreprise une dimension internationale avec une production industrielle à vocation mondiale. Le marché américain fut ainsi un tremplin avec les JO de Squaw Valley en 1960.

1960 Emile Allais, convaincu des possibilités des skis métalliques Head aux Etats-Unis, ramène plusieurs paires en France et entreprend avec Rossignol d’en développer les qualités et d’en gommer les faiblesses. Pour créer l’Allais 60 avec la victoire de Jean Vuarnet, médaillé d’or à la descente des Jeux Olympiques de Squaw Valley en 1960.

«A l’époque où il est sorti, l’Allais 60 avait deux ans d’avance sur la concurrence »

Conçu à partir de l’assemblage de lames de métal et d’un noyau en bois, doté de carres cachées et d’une semelle en polyéthylène, ce ski prestigieux a ouvert une ère nouvelle pour la technologie du ski de compétition. Ce ski a été le plus novateur de l’histoire du ski.

 

En 1962, on en est sûr Rossignol à l’innovation comme ADN et maîtrise la technique du FIBERGLASS. Pendant plus de 15 ans, ce type de ski est produit par Rossignol. Puis il crée son propre laboratoire de recherche en 1963, nommé « Bureau d’Etude et Méthodes ».

 « Il y a cinquante manière de cuire un ski. Rossignol a la sienne et elle est unique ».

 

1963 Vient L’ère du ski « STRATO », qui a littéralement libéré le skieur, avec une structure technique associant des stratifiés de fibre de verre à un noyau bois. Il a permis à plusieurs générations de champions de réunir un palmarès inégalé.

« Il avait un comportement très tonique, très accrocheur avec d’avantage de souplesse qu’un Allais 60».

-          Au début de sa carrière, il s’était illustré aux championnats du monde de Portillo (Chili) en 1966, notamment avec Annie Famose, et avec plusieurs médailles aux Jeux Olympiques de Grenoble (1968) et à Sapporo (1972).

Commercialisé jusqu’en 1975, il a été le premier ski à dépasser le million de paires vendues.

 

Rossignol rachète DYNASTAR en 1963 au pied du Mont-Blanc dans la vallée de Chamonix, Dynastar proclame l’authenticité et l’engagement invitant au dépassement de soi pour vivre pleinement sa passion du ski.

Marque référence pour les passionnés de haute montagne, de freeride, d’aventure, de randonnée, elle est aussi célèbre pour son caractère pionnier sur de nombreux segments et notamment sur les skis femmes.

 

1968 Rossignol devient le premier producteur mondial de skis.

« Lassé de voir les skis étrangers, envahir la France, je suis allé voir les étrangers pour leur vendre nos skis». Rossignol décide d’implanter une production en Espagne.

 

Jean-Claude Killy, Rossignol aux pieds, devient triple champion olympique (descente, slalom géant, et slalom) en 1968 à Grenoble.

1971, Le Roc 550 révolutionne avec son noyau mousse injecté sans bois. Moins cher à fabriquer, offrant un meilleur confort de glisse, ce fut encore une révolution pour la marque.

 

1972, Rossignol devient numéro 1 mondial du secteur, lors des Jeux Olympiques de Sapporo, obtenant 7 médailles. Et équipe la France, le Canada, l’Italie, les Etats-Unis, le Lichtenstein, la Suisse, la RFA, l’Espagne et la Pologne.

 

1976, Rossignol est le premier fabricant à franchir le cap d’un million de paires de skis vendues au cours d’une année.

 

1980, Le système VAS : Rossignol incorpore à la structure interne du ski un dispositif combinant les fils d’acier et des matériaux viscoélastiques qu’il dénomme VAS (Vibration Absorbing System).

Au début des années 80, Rossignol, se lance de manière décomplexée dans l’aventure du monoski en démarrant une petite production au sein du groupe. Avec notamment le « diabolo » et son fameux « pin tail » (planche plus étroite à l’arrière facilitant le pivotement).

1984, Le VAS M, un nouveau dispositif d’amortissement externe du ski développé par Rossignol vient compléter les effets du VAS interne. Ce dispositif, le VAS M (pour multidirectionnel).

Rossignol se lance dans le snowboard en 1986. Le tout premier modèle de la marque est né « l’Avion ». Un an plus tard sera lancé la première gamme de snowboard Rossignol et en 89 l’arrivée du champion de surf alpin Eric Rey va permettre une réel performance à la gamme Snow.

1987, Le ski slalom « 4S KEVLAR », le ski de tous les superlatifs. Modèle phare de la gamme Rossignol pendant près d’une décennie, reconnu à la fois pour son niveau de performance et sa facilité. Pourvu du système d’amortissement VAS interne et externe, combiné avec l’utilisation du kevlar pour un gain de poids, il associait efficacité, stabilité et confort. Il remporte de nombreuses victoires en coupe du monde et aux Jeux Olympiques de Calgary en 1988, avec Alberto Tomba (Italie), Erika Hess, Vreni Schneider (Suisse) et Rok Petrovic (Croatie).

S’il fallait choisir le skieur emblématique de Rossignol, ce serait Alberto Tomba assurément. Fidèle à la marque dès les courses juniors, la célébrissime Bomba lui aura offert sur un plateau 3 médailles d’or et 2 médailles d’argent aux Jeux Olympiques, 2 titres de champion du monde, 50 victoires en coupe du monde et 9 globes.

« Je suis avec Rossignol depuis l’âge de 11 ans et j’ai toujours confiance en ces skis. Rossignol a su les adapter régulièrement à l’évolution de ma technique tant en slalom qu’en géant. La technologie du ski a bien suivi l’évolution de ma propre technique » (Alberto Tomba)

En 1988, Rossignol est la marque la plus médaillée avec 6 médailles d’or sur 12 attribuées en ski alpin aux Jeux Olympiques d’hiver de Calgary.

Suivant une stratégie de diversification de ses produits, Rossignol décide en 1989 d’élargir son offre en se positionnant sur le marché de la chaussure de ski.

La première gamme à quatre boucles est lancée « La R900 ». Ce secteur d’activité est dominé par le concept des chaussures à entrée arrière mais Rossignol innove une fois de plus.

En vingt ans, la marque est devenue le symbole de l’innovation au service de la technicité.

 

Rossignol acquiert la même année Lange, puis la société américaine Roger Cleveland Golf Company en 1990 qui en 1992, amène Freestyle, Nordique & Innovation, le 7 SK Les débuts du freestyle : Pro Model à la sauce américaine.

Très rapidement, les snowboards Rossignol s’orientent vers le freestyle et embauche l’Américain Dave Seoane qui crée un pro model de snowboard dont le noyau est en microcelle.

Rossignol innove à nouveau en dévoilant un nouveau concept de décor protégé, le « Rossitop », à la fois plus séduisant et plus résistant à l’usure que les autres décors.

 

1994, la famille s’agrandie et accueille « LOOK », (spécialiste des fixations basé à Nevers. Crée en 1951, ce fabricant historique est synonyme de sécurité, de performance et de précision. La marque accompagne année par année les succès des plus grands champions en course alpine mais aussi en freeride et freestyle, grâce à sa légendaire fixation « Pivot »).

 

1995, L’Excess Dualtec est un nouveau ski Rossignol qui combine les qualités du ski cap (fluidité d’évolution) et du sandwich (performance) Il fut vainqueur en slalom géant dès sa première saison en coupe du monde et médaillé aux Championnat du monde de Sierra Nevada

En 1996 voilà l’apparition du parabolique des purs concepts de « carving », le Toon de Rossignol. La famille CUT, nouvelle gamme de ski veut donner aux amateurs les mêmes sensations que les pros et découvrir les sensations de courbe des snowboarders et Le Pow Air, premier ski Freestyle.

Les premiers pas de Rossignol dans le textile se concrétisent en 1996 avec le « programme junior », la marque habille plus de 2000 jeunes compétiteurs avant de s’élargir à d’autres créations aux côtés de grands créateurs tels que Castelbajac.

1999, Le hors la loi du freeride, le Bandit XX, premier du nom « C’est le premier parabolique polyvalent et performant ». en 2000 Le Xium, renouveau skating. La technologie Dualtec bénéficie enfin au nordique.  En 2001, Le Scratch ski métissé entre le ski et le snow, Allié des plus grands du freestyle. Dès 15 ans, Tanner Hall intègre le team Rossignol. Il gagne le big air des X-Games en 2001 sur des Scratchs et récidive l’année suivante en remportant le slopestyle.

2002 Une confiance totale entre Rossignol et ses champions,

-          Une pluie de médailles, quatre tremplins pour le roi Sven. Parti outsider, Sven Hannawald s’en remet entièrement à Rossignol en enfilant des skis non testés, il survole alors les prochaines étapes avec panache et grâce.

-          Carole Montillet remporte la descente des JO de Salt Lake City. Elle accepte de chausser, sans même les essayer, la paire de skis que lui tend son technicien Rossignol.

-          Premier succès olympique en snowboard freestyle grâce à Doriane Vidal qui remporte la médaille d’argent en halfpipe toujours à Salt Lake City (USA).

2003, « Pure Mountain Company » Nouvelle signature de Rossignol qui élargi son territoire et se place comme acteur de la montagne été comme hiver. Cette signature est aujourd’hui remplacée par « Another Best Day » : pour que chaque jour en montagne soit le plus beau et le plus épanouissant pour chacun. Vivre la montagne comme une source de sensations intenses et de plaisirs sans cesse renouvelés.

 

2005, Quicksilver/Rossignol, une nouvelle union. Laurent Boix-Vive se retire du groupe qui est racheté par le géant américain de la glisse Quicksilver, sa vision est de créer le leader mondial de l’outdoor en pariant sur l’alliance naturelle de la mer et de la montagne.

Le groupe Rossignol sera revendu en 2008 à la société Chartreuse et Mont-Blanc.

2006, nouvelle étape dans l’ère du ski, la customisation technologique. Avec la technologie Mutix, on peut adapter son ski à ses envies, deux comportements typés – virages courts ou virages longs.

2007, les 100 ans de Rossignol, qui pour l’occasion, rend hommage à l’Olympic 41 et au Strato qui ont fortement marqué l’histoire du ski et de la marque. Produits en édition limitée, ces deux modèles sont réédités pour l’hiver 2007/2008, en version Collector esprit « Vintage ». Voir la vidéo

La marque connait ses meilleurs résultats en compétition depuis 97 à ce jour.

2010/2011, Label origine France, Retour aux sources. Le groupe décide de relocaliser ses lignes de production de skis vers Sallanches et Arthès. Les usines de skis sont modernisées, plus de 100 000 paires de skis sont relocalisées en France et plus de 680 emplois sont créés.

Le label « Origine France Garantie » est adopté.

 

Un an plus tard, les premiers points de vente dédiés au textile voient le jour à Paris, Chamonix, en Italie et en Autriche.

2013, Succès commercial, la Série 7 fusionne toutes les glisses, courbes et émotions en un seul ski.

Le Soul 7 est notamment le produit phare de la gamme : maniable,  joueur, instinctif et polyvalent grâce sa technologie Air Tip. Découvrir la gamme (lien vers gamme)

 

Amorce d’une nouvelle phase de développement.

-          57 millions de paires de skis ont été produites depuis la naissance du groupe.

-          900 000 paires de skis ont été vendues en 2012-2013, et 700 mille paires de chaussures.

-          1184 salariés étaient employés par le groupe, dont 689 en France.

Rossignol marque innovante et meneuse poursuit encore au jour d’aujourd’hui avec le digital au cœur de sa stratégie. Site de vente en ligne, première marque de ski sur les réseaux sociaux dans le monde, l’application Ski Pursuit sur smartphone et son futur ski connecté.

2014, L’ère Hero. A l’occasion des Jeux Olympiques de Sotchi, Rossignol lance sa nouvelle gamme de skis Racing  à la technologie innovante « Prop Tech ». Découvrez la nouvelle collection Band Of Heroes - 23 champions de tous pays et toutes générations confondus sont réunis pour une seule photo: hymne à la grande famille du ski de compétition.

JO 2014 : La rafle

-          27 médailles pour Rossignol, dont 6 médailles d’or.

-          57 pour le groupe au total (Rossignol, Lange, Dynastar, Look et Risport)

Inépuisable source d’émotion, d’inspiration, de création, d’accomplissement, d’élévation, de partage, d’ouverture, la montagne est une véritable nourriture de l’âme. Des concepteurs jusqu’aux team-riders, chez Rossignol, nous vivons tous au rythme de la montagne. Derrière chaque produit Rossignol bat le cœur d’un passionné.

Rossignol approche désormais la montagne dans sa globalité, été comme hiver. Arbore une identité urbaine, haut de gamme, s’appuyant sur les atouts de qualité et de technicité de la marque. Une marque innovante depuis plus de 100 ans qui a gagné ses lettres de noblesse grâce aux champions et championnes qui se sont succédés générations après générations

Une marque à l’histoire mythique au design chic de la French Touch Rossignol.

lire la suite